Comment s’entraîner?

Avant tout je vous rappelle que ce n’est que ma façon de procéder et que d’autres photographes auront peut être une vision différente. Toutefois je trouve que cette méthode a fait ses preuves (sans parler de la partie post-production sur votre logiciel) même si être accompagné et conseillé par photographe chevronné peut être un plus. Quoique l’on pense, maîtriser son matériel est pour moi la base pour évoluer et donc pour cela rien de tel que le terrain. Vous pouvez connaitre toute la théorie, sans connaitre et maitriser votre matériel, ce sera difficile.

Une petite sortie en ville, à la campagne ou à la mer en se fixant des objectifs simples et basiques vous amènera une belle progression. L’idéal pour moi serait un lieu proche de chez vous, de façon à refaire certaines photos que vous auriez mal cadrées ou ratées.

Commencer par oublier le mode automatique et passez juste en mode priorité à l’ouverture et n’en changez pas, vous testerez le mode priorité vitesse une autre fois. Choisissez la plus grande ouverture possible et concentrez vous sur ce que vous voyez. Prenez le temps de cadrer. Moi quand je cadre je pense à ce que je voudrais accrocher à mon mur. Je pense encadrement de la photo, déco maison. Ce que je vois dans l’objectif, je l’imagine imprimé, encadré et accroché à la vue de tous. Ça ne fini pas toujours au mur mais c’est souvent comme ça que je procède.

Si vous vous en sentez capable passez en mode manuel. Si il fait beau mettez sur 100 ISO, la plus grande ouverture que vous puissiez régler et ajustez la vitesse afin d’avoir la bonne exposition. Vous verrez que ce n’est pas si compliqué que ça et ça vous permettra d’avoir des photos lumineuses à coup sûr! Attention tout de même. Quand je dis lumineuse il faut quand même éviter la surexposition et les photos « cramées ». Je me fixe sur le blanc ou le ciel, c’est le plus important à exposer correctement le reste peut se rectifier sur votre ordinateur. On peut facilement récupérer ce qui est sombre par contre ce qui est cramé… Ci-dessous l’exemple d’une photo « très » sous exposée et rattrapée sur Lightroom. L’idéal est évidemment que l’exposition soit correcte à la prise de vue.

Tout est sujet à photo. Les lignes des immeubles, les passants, les voitures ou les vélos. J’ai réalisé cette photo assez simple en attendant devant ce marquage au sol. C’est une voie cycliste et il fallait juste attendre qu’un cycliste passe pour figer l’instant. Je m’y suis pris en plusieurs fois et par chance il y avait pas mal de passages de vélos. Une vitesse d’obturation plus lente aurait pu donner un effet de filet au vélo pour une photo différente mais il y avait suffisamment de lumière pour figer l’instant. Ce sera intéressant pour vous de tester ce type de photo à différentes vitesses d’obturation.

Les passants sont aussi un excellent sujet. Toujours en mouvement ils vous apprendront à gérer les mouvements ainsi que votre rapidité à cadrer et faire la mise au point. Placez vous dans un endroit et attendez le bon moment en toute discrétion.

Ne partez pas avec l’objectif de ramener beaucoup de photos. Prenez les temps d’observer, de vous placer, de regarder à travers votre objectif. Je trouve que chercher les lignes est un excellent exercice. Ça vous force à trouver le bon cadrage même si il est parfois difficile de se placer idéalement à cause de l’accès et/ou de la lumière. Les lignes peuvent se courber, se croiser et être en pente. Des choses simples mais à regarder d’une façon différente.

Ne restez pas en retrait, donnez l’impression de plonger, d’entrer dans le sujet. Le grand angle est idéal pour ça
Sujet basique mais qui fonctionne toujours bien
Levez la tête, il se passe des choses là-haut
L’effet miroir est toujours efficace

Une fois votre sortie photo terminée, passez sur votre logiciel pour sélectionner et traitez vos photos. Moi j’aime le noir et blanc donc je regarde celle qui me plairaient ou passeraient bien en noir et blanc. Après c’est votre organisation mais n’en faites pas trop. Pas trop de saturation, pas trop de ceci, pas trop de cela. Attention au vert qui je trouve tire souvent vers le fluo. Pas forcément besoin de désaturer le vert, désaturez plutôt un peu le jaune et vous devriez avoir un bon résultat. Je ne vais pas m’étendre plus ici sur le post traitement, je vais y consacrer un article, ce sera quelque chose de léger, d’abordable par tous sur Lightroom mais voici juste 2 exemples de photos boostées rapidement sur logiciel.

Je vous conseille de laisser vos photos de côté quelques jours. Votre esprit sera un peu sorti de votre virée photo et vous aurez certainement une vision différente, un nouveau regard et un avis différent sur vos photos. Il m’arrive souvent de revenir sur des photos plusieurs mois après et en retrouver de nouvelles, des photos sur lesquelles je n’avais pas tilté, c’est aussi pour ça que je n’efface pas facilement celles que je n’ai pas retenues la première fois.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s