Pourquoi s’entrainer ?

Maitriser la bête c’est important. Vous venez d’acheter un bel appareil et vous vous dites qu’avec ça vous allez faire de belles photos!!!
Hop, hop, hop, que nenni ! Commencez par oublier ce cliché que l’on entend trop souvent. Si c’était aussi simple ça se saurait.
J’ai acheté un super pinceau et ça ne fait pas de moi un Picasso tout comme ce n’est pas parce que j’ai un magnifique stylo que je vais gagner un prix littéraire, ou même encore ce n’est pas parce que j’ai un beau kimono que je vais mettre une raclée à Teddy Riner. Quoique…
« Vous l’avez certainement déjà constaté, entre ce que vous voyez et ce que vous donne votre appareil en mode automatique, il y a une différence. »
Ne vous attendez donc pas à ce que votre matériel fasse tout le boulot. C’est un fainéant, il fera le minimum, il vous faudra donc le manipuler pour arriver à vos fins et montrer qui est le patron. Il y a une réelle satisfaction à voir la différence entre une photo en mode automatique pas très lumineuse, pas bien cadrée et une photo dont vous avez géré les différents paramètres.
Je vous l’assure, il ne vous faudra pas 6 mois pour y arriver.

Comme je l’ai dit (et redit), il n’y a pas de miracle, plus vous vous entrainerez, plus vous progresserez. C’est comme au sport, ou comme tout métier.
Et comme le dit si bien le proverbe empirique: c’est en forgeant…


« Vous allez exploser votre créativité »


Mais s’entrainer ne veut pas dire faire photos sur photos et basta. Il y a un travail plus profond. Que ce soit sur la prise de vue, sur le traitement, la compréhension du vocabulaire. La maitrise vous amènera un regard différent, une autocritique plus pertinente, l’envie d’aller plus loin. Ne partez pas en vous disant que vous allez ramener des photos qui rentreront dans les anales. Partez avec une autre vision, partez en vous disant que vous aller faire des photos pour les comparer entre elles ou avec un travail déjà existant, que vous allez faire votre autocritique. Ne vous trompez pas d’objectif, le but premier n’est pas de ramener de la qualité ou de la quantité, le but est d’essayer pour progresser.
Comprendre de quoi est composé un appareil photo peut être assez ingrat et pas forcément utile. Je le reconnais, je ne connais pas tout de ce qui se trouve dans mon boîtier ni du fonctionnement technique et précis du numérique, le minimum me suffit et devrait vous suffire sans pour autant vous empêcher de progresser.
Par contre connaitre le fonctionnement général de la photo est important et avec un peu d’attention et de manipulation on se retrouve rapidement avec de bonnes bases qui vont vous éclairer tout au long de votre parcours photographique. Rien ne vous empêche, si vous êtes un féru de technologie, de creuser le sujet avec l’histoire et l’évolution du matériel depuis sa création.


« Vous l’avez compris, il y a donc de la pratique et un minimum de théorie. Un peu de lecture pour beaucoup de photos. »


En voyage ou en vacances votre terrain de jeu sera plus ou moins naturel, plus ou moins urbain et en majeure partie du temps en extérieur. Vous ne pouvez pas le modifier et c’est donc à vous de vous adapter. Pire, en plus de ce qui vous entoure, un autre élément et pas des moindres, vient se placer au dessus de tout: la météo. Parce qu’on ne photographie pas de la même façon le matin nuageux que l’après midi aussi nuageux, par grand soleil ou par temps orageux, par mer calme ou mer agitée, il faudra vous adapter et un des moyens de s’adapter sans stress c’est l’entrainement.
« Pas top ce ciel gris, ça ne va rien donner, il n’y a pas de soleil » et vous passerez à côté de ce qui pourrait peut être les plus belles photos de vos vacances. Un peu d’expérience et vous verrez qu’un ciel chargé donnera du poids à vos photos. Ci-dessous: Central Park


Quel que soit le sujet, le temps aura toujours son mot à dire et c’est là aussi que l’entrainement vous apportera une meilleure analyse. Il vous faut aussi comprendre et maitriser la vitesse d’obturation. La même photo à vitesse rapide et à vitesse lente n’aura pas le même rendu, la même énergie. Vous verrez que c’est une partie très agréable et un plaisir de tester de nouvelles choses. Il ne vous faudra pas beaucoup d’entrainement pour vous dire: ah c’est génial ce que l’on peu faire.
Et que dire de l’ouverture! Là aussi vous verrez qu’une ouverture à f2,8 ou à f16 donnera un autre regard sur votre photo et la maitrise de l’ouverture deviendra vite un élément important de votre créativité. Lancez-vous!

Voici quelques photos de mes débuts en 2007 en vacances à Arcachon. Je me souviens d’avoir beaucoup testé, principalement la vitesse lente à la plage et la macrophotographie. A l’époque je photographiais principalement avec priorité à l’ouverture.

Allez hop, à vous de jouer!!!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s